El Hammam

Le bain

Couvert de coupoles à palmes à base octogonale et pendentifs ou fausses trompes, il est composé de trois espaces : le frigidarium ( el beyte el barda) où se trouvent les sanitaires, la salle tiède de transition (tepidarium) et le caldarium (el beyt el skhouna).

L’éclairage est fourni par des ouvertures dans la coupole qui servent aussi à l’aération. Le fonctionnement du hammam est assuré par un système de chauffage, composé d’un hypocauste, à revêtement de sol en plaque de schiste (matériau conducteur de chaleur) soutenu par des piliers en briques d’où toute une série de galeries permet à l’air chaud de circuler afin de chauffer l’étuve. Une chaufferie et des réserves d’eau chaude et froide, se trouvent derrière un muret, dispensant  la chaleur pour chauffer l’espace et l’eau froide et chaude pour alimenter les vasques.

Les soubassements sont généralement en carreaux de céramique.

L’accès au foyer se fait la plupart du temps par la cuisine située au-dessous du hammam.  Des conduites en plomb ou en terre cuite, encastrées dans les murs conduisent l’eau -qui alimente la ville  au moyen d’aqueducs, de sources situées souvent à plusieurs kilomètres- dans les grands palais.