El-Khiama

La cuisine

Généralement éclairée par le « mounkass » (puits de lumière), son plan de travail en plaques de schiste, comportant des orifices circulaires laisse passer le feu pour la cuisson au bois; une hotte permet l’évacuation des fumées et vapeur d’eau par une cheminée encastrée dans un double mur jusqu'à la terrasse -sauf dans le cas du palais 18 où la chaleur qui se dégage des foyers sert de chauffage d’appoint pour le plancher du hammam judicieusement placé au-dessus -

Adjacents à cet espace, les réserves d’aliments (bayte el aoula) et d’eau (el djeb et el bir) se situent en général au dessous du patio, dans la buanderie (beyte essaboune).

« El Bir », puits creusé dans le sol, permet de capter l’eau potable à partir de la nappe phréatique.

« El Djeb » représente la réserve d’eau de pluie, servant aux taches ménagères, captée à partir de la terrasse plate de l’habitation soigneusement chaulée, et conduite jusqu’en bas par des conduites en terre cuite.